L’archeologie Sous-Marine En Provence. par Antoine Poidebard, Fabrice Denise, Lévon Nordiguian, Musée de l’Arles antique

Une aventure archéologique
par Antoine Poidebard, Fabrice Denise, Lévon Nordiguian, Musée de l’Arles antique

Tour à tour missionnaire, interprète, ethnologue, diplomate, officier aviateur et archéologue, Antoine Poidebard (1878-1955) a toujours placé la photographie au centre de ses activités. Après une première mission en Petite Arménie puis un poste auprès de la Mission militaire française au Caucase, ce père jésuite va élaborer dès 1925 une méthode innovante de détection des vestiges archéologiques, notamment en améliorant les procédures de prises de vue aériennes utilisées durant la Grande Guerre. Cette technique photographique perfectionnée avec passion pendant plus de vingt ans, va permettre de révéler d’antiques traces de civilisation enfouies sous les sables du désert de Syrie, en particulier dans la région de Palmyre. Pour les ports phéniciens de Tyr et de Sidon, les données ainsi recueillies seront complétées par des campagnes de photographies sous-marines grâce à des scaphandriers utilisant des boîtiers étanches conçus spécialement. Autour d’une vaste documentation photographique inédite, issue du fonds Poidebard de Beyrouth riche de plus de dix mille clichés, sont ici rassemblées des contributions couvrant les domaines des relations internationales, de l’archéologie, de l’aviation et de la photographie qui permettent de dessiner les contours de ce pionnier aux multiples facettes échappant à toute classification réductrice.

Cent ans d’archéologie en Provence-Alpes-Côte d’Azur
par Xavier Delestre

Avec plus de 30000 sites répertoriés, de la Préhistoire à l’époque médiévale, le patrimoine archéologique occupe une place primordiale en Provence. Il fait partie, avec des ensembles monumentaux et prestigieux, du quotidien des habitants de nombreuses villes, telles Arles, Vaison-la-Romaine, Orange, Fréjus ou Nice, et contribue par sa notoriété au rayonnement culturel et à l’économie touristique. L’ouvrage de Xavier Delestre offre pour la première fois une vaste synthèse de l’histoire de la recherche archéologique régionale tout au long du XXe siècle. Pendant cette période, la Provence a été au cœur de l’actualité nationale. Grâce au travail passionné de chercheurs professionnels et d’archéologues bénévoles œuvrant au sein d’associations, les découvertes se sont multipliées et des progrès méthodologiques notables ont été réalisés. En découpant le siècle en quatre grandes périodes, l’auteur retrace, d’une part, l’évolution structurelle et administrative de l’archéologie, les temps forts scientifiques (colloques, congrès, expositions), et présente, d’autre part, un panorama des principales fouilles et découvertes. Cette recension montre la place primordiale tenue par l’archéologie provençale au niveau national avec de nombreux sites qui sont aujourd’hui des références internationales, comme le Bau de l’Aubesier à Monieux, la grotte du Lazaret à Nice, la grotte Cosquer à Marseille, la vallée des Merveilles à Tende, l’oppidum d’Entremont à Aix-en-Provence, le comptoir massaliète d’Olbia à Hyères, le théâtre d’Orange… Deux chapitres complètent cette présentation: l’un sur l’archéologie sous-marine, née au large des côtes provençales; l’autre sur la valorisation et la médiation du patrimoine en faisant état des principales réalisations qui vont d’une présentation des vestiges in situ à la construction de grands musées. Pour conclure, l’auteur dresse un bilan des acquis scientifiques et livre quelques perspectives pour de futures recherches, montrant tout à la fois l’ampleur de la tâche qui reste à accomplir et la richesse des questionnements sur ce patrimoine unique.

L’archéologie maritime et navale de la préhistoire à l’époque contemporaine
par Patrice Pomey, Souen Fontaine, Hervé Alfonsi, Marie-Pierre Jézégou

La collection Archaeonautica publie les recherches d’archéologie sous-marine et subaquatique, françaises et étrangères, de la Préhistoire au XIXe siècle, sous la forme de monographies ou de numéros composés d’une suite d’articles variés. Une large part est faite aux publications de fouilles d’épaves, mais la collection comporte aussi des études spécifiques d’archéologie navale et portuaire, d’histoire économique, maritime, des techniques et des mentalités. Archaeonautica s’adresse aux chercheurs, archéologues, historiens, économistes, spécialistes d’archéologie et d’histoire maritime et navale.

Catégorie